L'epouvantail et sa clique

    Partagez
    avatar
    L'Epouvantail
    Jonathan Crane
    Jonathan Crane

    Messages : 68
    Date d'inscription : 01/06/2013
    Age : 27
    Localisation : Gotham City
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Epouvanteurs

    L'epouvantail et sa clique

    Message  L'Epouvantail le Mar 4 Juin - 2:10

    Le sinistre personnage qui se faisait lui-même appelé l'épouvantail referma la petite fiole qu'il tenait en main à l'aide d'un bouchon spécial, fait pour cet usage. Ce nouveau poison, concocté à l'aide des théories brillantes de son associée Poison Ivy et mélangé avec ses propres ingrédients, risquait de bientôt faire de lui le criminel le plus influent de Gotham City. De toute façon, qui se préoccupait de ses plans machiavéliques, depuis que Batman avait disparu ? Ses concurrents tels que le Joker avait beau être ses rivaux, ils le laissaient agir impunément tant qu'il ne s'attaquait pas à eux ou leur territoire. Cela faciliterait grandement la suite des opérations.

    Contrairement à la majorité des autres groupes criminels de la ville, ses associés (et non pas ses larbins), étaient pour ainsi dire tous des scientifiques aguerris, et ils poursuivaient des objectifs communs. L'epouvantail avait eu l'intelligence de leur faire des propositions alléchantes et personnalisées, sachant pertinemment que tout seul, il n'avait pas beaucoup de chance de parvenir à ses fins, si grandioses étaient ses plans. Mais il avait évidemment bien geré ses affaires.

    De plus, il était tranquillement installé dans les laboratoires de sa propre société, et, bien qu'assez rudimentaires, ceux-ci lui offraient tout ce dont il avait besoin pour mener ses prochaines recherches, qui devraient lui offrir de toutes nouvelles possibilités, bien plus excitantes. Il avait effectivement un but caché en tête, qui aurait été bien trop difficile à accomplir encore un an auparavant. Mais l'absence de Batman rendait ses rêves les plus fous presque réalisables...

    Il appuya sur le bouton qui commandait l'interphone, non loin de lui, et qui donnait sur les laboratoires qu'il avait legué à sa principale associée, la charmeuse de plantes. Réfléchissant quelques secondes aux formules qu'il emploierait afin de ne pas vexer son assistante quelque peu susceptible, il prit la parole, non sans s'être éclairci la voix préalablement.

    "Poison Ivy, rendez-moi une petite visite quand vous aurez le temps, j'ai quelque chose de très important dont j'aimerai vous faire part. Je suis dans mon laboratoire principal, à l'étage, et je suis arrivé à des conclusions qui devraient fortement vous intéresser. Je vous attends impatiemment."
    avatar
    Poison Ivy
    Pamela Isley
    Pamela Isley

    Messages : 60
    Date d'inscription : 02/06/2013
    Age : 32
    Localisation : L'éternelle jeunesse, banlieue de Gotham
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Épouvanteurs

    Message  Poison Ivy le Mar 4 Juin - 3:12

    Pamela Isley s'était quelque peu faite à sa nouvelle vie et appréciait grandement les laboratoires que l'Épouvantail avait mis à sa disposition. Même si elle avait bien évidemment toujours un tas de plans machiavéliques et totalement fous à l'esprit, la jeune femme avait décidé de se faire un peu plus discrète pour le moment. Elle pouvait ainsi travailler avec son nouvel associé sur des projets qui pourraient lui être très utiles plus tard. L'Épouvantail était, elle devait bien se l'avouer, véritablement brillant et elle ne pouvait pas rater une seule occasion d'en apprendre plus auprès de lui afin de pouvoir s'améliorer chaque jour. L'étrange scientifique partageait son savoir avec Poison Ivy, en échange du sien bien évidemment, mais ce petit détail ne lui importait pas tellement car son associé semblait être quelqu'un de fiable... pour le moment.

    La jeune femme était seule dans l'immense laboratoire pas particulièrement bien équipé mais qui lui offrait tant de possibilités. En ce moment, elle travaillait sur un nouvel antidote qui avait pour but de dissiper les effets de la morsure d'une de ses plante carnivore vénéneuse meurtrière. Le résultat qu'elle avait obtenu après ses premiers essais était assez concluant bien que certains effets secondaires soient toujours présents, Isley en était satisfaite et comptait retravailler dessus un peu plus tard.

    Alors qu'elle cherchait une solution aux "petits problèmes" de son nouvel antidote tout en caressant pensivement une mignonne petite plante carnivore qui semblait ronronner sous ses doigts, l'Épouvantail lui envoya un message via l'interphone qu'elle détestait au plus au point. Poison Ivy sursauta en entendant la voix du scientifique qui lui priait de venir le voir au plus vite. Même si elle était vivement intéressée par les paroles de son associés, cela l'agaçait toujours lorsqu'il se servait de l'interphone, elle trouvait ça impoli ; elle n'était pas une vulgaire secrétaire tout de même ! Ivy aimait être traitée comme une invitée de marque mais elle contint tout de même son énervement car elle savait que l'Épouvantail faisait des efforts pour lui être agréable.

    Une moue boudeuse affichée sur le visage, Poison Ivy se décida finalement à se lever de son fauteuil confortable pour se diriger vers le quatrième étage qui abritait le laboratoire principal non sans offrir une dernière caresse à sa plante assez effrayante qu'elle aimait tant. La jeune femme pu se rendre compte une nouvelle fois à quel point le bâtiment avait l'air abandonné, les ascenseurs grinçaient étrangement ce qui la rendait toujours légèrement nerveuse. Les couloirs n'étaient pas mieux, l'Épouvantail ne semblait plus se soucier de l'état de lieux et n'avait pas l'air de vouloir s'encombrer de femmes de ménage.
    Poison Ivy se trouvait désormais devant la porte du laboratoire en question, polie comme elle était, elle toqua pour annoncer son arrivée et pu entendre presque directement son "ami scientifique" lui prier d'entrer ce qu'elle fit sans attendre.
    L'Épouvantail était tranquillement assis dans son fauteuil qui semblait confortable, la jeune femme prit place en face de lui en le regardant avec un mélange d'agacement et d'indifférence. Mais on pouvait toujours deviner une lueur de curiosité et de vif intérêt dans les yeux de Poison Ivy qui faisait tant d'effort pour paraitre en constant "énervement contenu" même si elle savait que l'Épouvantail devinait toujours aisément son petit manège.

    "Alors, pourquoi m'as-tu demandé de venir ? Ce n'est pas que ce que tu as à me dire ne m'intéresse pas mais vois-tu, j'étais très occupée... J'espère que c'est assez important pour justifier le fait que tu m'importunes pendant mes recherches et qui plus est en m'appelant via l'interphone. Enfin, je suis toute ouïe."
    avatar
    L'Epouvantail
    Jonathan Crane
    Jonathan Crane

    Messages : 68
    Date d'inscription : 01/06/2013
    Age : 27
    Localisation : Gotham City
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Epouvanteurs

    Re: L'epouvantail et sa clique

    Message  L'Epouvantail le Mar 4 Juin - 3:49

    L'epouvantail tilta lorsqu'il entendit sa collègue le tutoyer, ce qu'il n'appréciait guère. Entre gens de bonne constitution, il fallait bien user d'un minimum de politesse, quand même, mais Poison Ivy avait quelque chose d'insolent qui agaçait Crane au plus haut point. Ne parvenant pas cette fois à dissiper le mal à l'aise qui en découlait, il décida d'en faire part à la jeune femme, sans tenter de dissimuler sa gêne.

    "Ne vous ais-je pas déjà dit que je n'aimais guère que vous me tutoyiez de la sorte, très chère ? Non pas que vous m'êtes désagréable, mais nous ne sommes pas des compagnons de toujours, et, dès lors, je vous prierai de bien vouloir faire attention à la forme que vous utiliserez pour m'adresser la parole, vous serez bien aimable. Nous sommes des scientifiques, pas comme ces idiots de truands qui se disputent et palabrent comme des cochons. Soit, je ne vous ai pas fait venir pour une leçon de politesse, ni pour me montrer discourtois, asseyez-vous, je vous en prie."

    Il désigna un siège vacant non loin de lui, et attendit que Poison Ivy s'y asseye, en remarquant au passage qu'elle lui avait une sorte de grimace méprisante. L'epouvantail fronça les sourcils sous son masque, mais ne désira pas relever ce fait, qui, selon lui, relevait de pure stupidité infantile. Lorsque la demoiselle fut installée, il prit un air songeur, faisant volontairement durer l'attente pour donner un effet de suspense qui ne ferait que souligner l'importance de ce qu'il dirait (du moins le croyait-il fermement). Puis, lorsqu'il estima qu'il avait laissé assez duré ce profond silence et que la patience de son invitée avait été assez mise à l'épreuve, il prit la parole, d'une voix lente, très satisfait de lui :

    "Voyez-vous, mademoiselle, je pense qu'il est grand temps pour nous de passer à la vitesse supérieure, et de faire main-basse sur cette ville et ses richesses. Je pense que sur ce point nous sommes tous deux sur la même longueur d'ondes, sinon vous ne m'aurez pas rejoint dans ma quête assoifée de pouvoir. Seulement, voilà, j'ai depuis peu mis un plan brillant qui devrait constituer la première étape de notre ascension dans Gotham City. C'est très simple, je pense que vous serez d'accord avec moi pour dire que mes laboratoires ont beau être pratiques pour le moment, ils ne sont pas le haut du panier de la technologie et nous ne permettent pas de faire les recherches que nous convoitons tant. J'ai bien réfléchi, et la conclusion que j'en ai tiré est que les seuls laboratoires à posséder les matériaux et locaux que nous rêvons d'avoir ne sont autre que nos amis de Wayne Entreprises, et plus particulièrement de leur section scientifique. Si nous voulons acquérir du matériel décent, il ne nous reste plus qu'à...nous emparer du leur. Batman étant hors course, cela ne devrait pas être compliqué, surtout si nous mettons nos talents ensemble. La peur combinée à vos plantes monstrueuses, je pense que cela devrait nous assurer un certain succès, que nous méritons pleinement, cela va sans dire."

    Il marqua une pause, très content de son petit monologue, tenant toujours entre ses doigts la petite fiole qu'il manipulait nerveusement mais néanmoins avec d'infinies précautions, de peur que le précieux liquide soit gâché. C'était à présent à la jeune femme de lui répondre et de lui donner son avis, même s'il se doutait qu'elle serait en tous points d'accord avec lui.
    avatar
    Poison Ivy
    Pamela Isley
    Pamela Isley

    Messages : 60
    Date d'inscription : 02/06/2013
    Age : 32
    Localisation : L'éternelle jeunesse, banlieue de Gotham
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Épouvanteurs

    Re: L'epouvantail et sa clique

    Message  Poison Ivy le Mar 4 Juin - 6:06

    L'Épouvantail... Il exaspérait de plus en plus Poison Ivy qui avait du mal à ne pas montrer son mécontentement. Comment osait-il lui faire une leçon de politesse ? Les deux personnages avaient bel bien leur caractère bien à eux et n'étaient pas particulièrement compatibles. Mais la jeune femme savait que cette alliance lui serait encore utile pour un petit moment et était prête à ignorer les remarques venues du scientifique et qui lui étaient désagréables. Elle essaya donc de se remémorer tous les avantages qu'elle avait en étant du côté de l'Épouvantail alors que ce dernier lui demandait de s'assoir. Ivy s'exécuta sans pouvoir s'empêcher de lancer un regard méprisant à son associé. Oui... Elle faisait bien cela pour quelque chose, elle qui avait pour habitude de travailler en solo avait de bonnes raisons de rester avec le "maître de la peur" qui ne lui faisait pas plus d'effet que ça.

    La jeune femme avait toujours une expression de mécontentement sur le visage qu'elle se permettait d'afficher sans aucunes gênes et attendait patiemment que le scientifique commence ses explications. Il semblait vouloir faire durer le suspense avec un plaisir évident ce qui eut le don d'agacer encore plus Ivy qui attendait impatiemment que son étrange associé lui explique clairement ce qu'il avait en tête.

    L'Épouvantail commença finalement son petit monologue que la jeune femme écouta tout d'abord avec une certaine indifférence mais l'étonnement grandit rapidement dans les yeux de Poison Ivy qui se redressa quelque peu alors qu'elle écoutait désormais les paroles de son associé attentivement ce qui permit à son interlocuteur de s'exprimer avec encore plus d'assurance ce qui était pourtant difficile. Ce qu'il lui proposait était assez tentant même si quelques instants auparavant, Ivy s'était surprise a apprécier sa petite routine et tranquillité. En fait c'était assez effrayant, la jeune femme se devait peut-être de faire parler d'elle au lieu de rester dans l'ombre... Même si Gotham était une ville bien plus dangereuse depuis le départ de Batman Poison Ivy avait bien envie d'accepter même si elle éprouvait quelques réticences sur certaines petites choses que l'Épouvantail avait abordées.

    "Ce que vous me proposez là est, je dois l'avouer, assez tentant. Je suis parfaitement d'accord sur certains points, les laboratoires que nous avons à notre disposition sont suffisants pour le moment mais je pense que nous aurons bientôt fini d'y avoir exploré toutes les possibilités qu'ils nous offrent. Après, c'est un peu risqué de s'attaquer à si gros aussi rapidement, on ne sait jamais qui se charge de garder cet endroit. Je suis certaine que des justiciers veillent à ce que personne ne s'empare de ces laboratoires, je ne doute pas de nos capacités une seule seconde mais nous risquons d'être facilement dépassés en nombre. Enfin... Je suis partante mais il ne vaut mieux pas se précipiter, la prudence est de rigueur par les temps qui courent..."

    Poison Ivy avait essayé de parler d'un ton détaché bien que son excitation devait se faire sentir dans sa voix. Ce qu'elle n'appréciait pas, c'était l'impression d'avoir une autorité à respecter ce qui ne plaisait jamais à la jeune femme qui se voulait indépendante et ne souhaitait surtout pas avoir l'air d'un larbin. Bien que ça puisse paraître bête, c'était quelque chose de particulièrement important pour elle qui préférait souvent alors ne pas suivre celui qui risquait de lui faire de l'ombre ou de la manipuler. Mais Ivy ne pouvait pas s'empêcher d'éprouver un grand intérêt pour les paroles de l'Épouvantail et celui-ci devait certainement l'avoir remarqué...
    avatar
    L'Epouvantail
    Jonathan Crane
    Jonathan Crane

    Messages : 68
    Date d'inscription : 01/06/2013
    Age : 27
    Localisation : Gotham City
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Epouvanteurs

    Re: L'epouvantail et sa clique

    Message  L'Epouvantail le Mer 5 Juin - 4:01

    L'epouvantail poussa un soupir exaspéré qu'il ne tenta même pas de contenir. A vrai dire, il était très déçu par la réaction de sa jeune associée, qu'il croyait plus effrontée et impulsive que ce qu'elle lui démontrait actuellement. Il avait fondé de sérieux espoirs sur elle, et si elle le décevait, il mettrait un terme à leur association contre-nature (c'était le cas de le dire). Il la toisa un instant, gardant le silence en choisissant comme à son habitude soigneusement ses mots, puis répondit d'une voix tranquille mais grinçante à Poison Ivy.

    "Je dois avouer que j'avais espéré une toute autre réaction de votre part, mademoiselle, vous n'êtes pas vraiment à la hauteur de votre réputation. Par contre, moi, je fais honneur à la mienne, car ce que je vous ai dit n'est que l'ébauche du plan. J'ai envoyé des hommes faire des repérages aux laboratoires de Wayne, et, c'est très simple. Il me suffira de propager mon gaz effrayant par les conduits d'aération pour que tous les occupants de l'immeuble en soient immédiatement affectés. Nous pourrons alors les supprimer facilement, ou même les garder en otage au cas où la police où je ne sais qui viendrait nous embêter. Mais à mon avis, ils ont déjà fort à faire, et si nous nous montrons discrets, personne ne sera au courant que nous nous seront rendus maîtres des lieux. On pourra même utiliser l'un de tes gaz manipulateurs pour forcer les scientifiques de Wayne Industry à travailler pour notre compte, et certains d'entre eux sont plutôt brillants."

    Il marqua un temps d'arrêt, guettant la réaction de Poison Ivy, qui tardait malheureusement à arriver. Elle était moins réactive que ce qu'il avait entendu dire, et son entrain en fut considérablement refroidi. Mais il ne se laissa pas décourager et reprit ses explications minutieuses où il les avait laissées.

    "Ce que je vous demande, donc, c'est de profiter de votre physique...attirant pour entrer dans la tour Wayne et projeter le gaz dans les conduits d'aération. Je ne pense pas que ce devrait être trop compliqué pour vous. Pendant ce temps, j'attendrai dans les alentours avec mes hommes, et, à votre signal, nous investirons l'immeuble. A mon avis, c'est l'affaire d'une heure, tout au plus, et seulement si il y a des complications. J'espère presque que Batman refasse son apparition pour corser un petit peu cette opération, tant elle m'a l'air simple à mettre en place. Qu'en pensez-vous, chère amie ? J'ose espérer que vous ferez preuve d'un peu plus d'enthousiasme que précédemment."

    Et il fit craquer les jointures de ses doigts pour bien souligner le fait qu'il avait fini, avant de déposer la petite fiole qu'il tripotait sur son plan de travail. L'opération qu'il projetait avait l'air ridiculement simple, et c'était pourtant les faits : plus personne n'était en mesure de les arrêter, si ils s'y mettaient un temps soit peu sérieusement.
    avatar
    Poison Ivy
    Pamela Isley
    Pamela Isley

    Messages : 60
    Date d'inscription : 02/06/2013
    Age : 32
    Localisation : L'éternelle jeunesse, banlieue de Gotham
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Épouvanteurs

    Message  Poison Ivy le Mer 5 Juin - 11:49

    Poison Ivy était totalement furieuse, furieuse de se faire humilier de la sorte par son associé avec qui l'entente ne serait sans doute jamais bonne. Mais elle avait décidé de ne rien dire et de contenir son énervement avant que la situation ne prenne une fâcheuse tournure ce qu'elle regretterait certainement par la suite. Ce qui l'agaçait le plus c'était que l'Épouvantail avait en partie raison, elle s'était quelque peu ramollie depuis le départ de Batman qu'elle aimait tellement tourmenter autrefois. Mais jamais elle n'aurait souhaiter entendre quelqu'un exprimer sa déception en ce qui la concernait, c'était tout simplement exaspérant. Ivy qui avait finalement gardé une parfaite maîtrise de soi avait écouté le reste du discours de l'Épouvantail sans dire un mot ce qui eut même l'air d'agacer son associé. C'était le pompon ! La jeune femme ouvrit et referma lentement les poings pour garder son calme olympien, elle avait plus important à faire que de se quereller avec son collègue bien qu'elle ne l'apprécierait sans doute jamais.

    Il avait finalement clairement annoncé ses intentions et le plan assez simple qu'il avait mis au point occupait désormais toutes les pensées d'Isley. C'était assez audacieux, mais il était vrai que ce ne serait certainement pas nécessaire d'y aller par quatre chemins, Poison Ivy était presque sûre qu'il y aurait des complications (comme toujours) mais il y avait toujours des risques avec ce genre de plan terriblement simple mais qui promettait d'être efficace. L'idée de séduire d'éventuels gardiens pour pouvoir entrer dans le bâtiment était assez amusante et elle savait que ce serait une tâche assez facile bien que très compliquée si elle se retrouvait malheureusement en face de Robin ou d'un autre justicier dans le genre. Le moment de passer à l'action était certainement venu.

    Poison Ivy se releva d'un bond pour faire nerveusement les cent pas devant son associé. Une chose était clair, sa mauvaise entente avec l'Épouvantail la freinait dans sa prise de décision mais elle savait qu'elle devait mettre sa rancoeur assez puérile de côté et accepter cette opportunité. Ce plan était une bonne idée, elle n'avait pas le droit de refuser au risque de perdre un allié qui avait une influence qui ne cessait de croitre à Gotham. La jeune femme s'arrêta alors brutalement de marcher pour regarder son associé avec sérieux et enfin lui donner une réponse;

    "Très bien, vous avez raison, cette opération ne devrait pas être très compliquée. Je suis donc partante, cher ami."

    Elle lui avait lancé un sourire de pure courtoisie alors qu'elle n'avait répondu que très simplement aux longues explications de l'Épouvantail. Poison Ivy n'avait rien d'autre à dire, elle espérait que sa réponse satisferait son interlocuteur dont elle ne pouvait pas voir l'expression. Bien sûr qu'elle avait envie de passer à l'action, la jeune femme doutait que quelqu'un puisse les arrêter facilement. Les justiciers avaient en effet beaucoup de travail depuis que Batman s'en était allé et aucuns ne possédaient les talents de ce dernier. Vu comme ça, tout semblait soudainement bien plus simple.
    avatar
    L'Epouvantail
    Jonathan Crane
    Jonathan Crane

    Messages : 68
    Date d'inscription : 01/06/2013
    Age : 27
    Localisation : Gotham City
    Dollars : 500
    Affiliation : Les Epouvanteurs

    Re: L'epouvantail et sa clique

    Message  L'Epouvantail le Mer 5 Juin - 12:21

    En entendant la réponse de son interlocutrice, l'epouvantail hocha la tête de satisfaction. A vrai dire, il n'avait jamais douté de la réponse de la jeune femme, au contraire, ce n'était même pas réellement une demande qu'il lui avait faite, plutôt une explication pure et simple de son projet. Pendant quelques instants, il avait craint qu'elle ne se dégonfle, ce qui aurait quelque peu compromis son plan génial : aucun de ses hommes de main n'avait évidemment son charme, et donc cela aurait été beaucoup plus difficile de pénétrer dans le bâtiment qui devait malgré tout être sous surveillance, surtout par les temps qui courent...

    "Votre réponse me satisfait, Pamela. Il faut que je prépare une quantité de gaz suffisante, mais je dirai que nous pourrions mettre notre plan à exécution dès demain, si je ne m'abuse. J'imagine que vous n'avez rien de prévu, de toute façon, donc ça devrait être bon pour nous deux. De votre côté, préparez donc des oreillettes ou un autre moyen de votre choix pour que nous puissions communiquer sans problème demain. Ainsi, si un obstacle imprévu se présente sur votre route, il vous suffira de me le signaler pour que je vous sorte de ce mauvais pas. Je compte sur vous pour nous faire atteindre notre but, après tout, nous sommes du même bord. Ne me décevez pas. Vous pouvez dès à présent prendre congé."

    Il avait fini son monologue d'un ton dédaigneux, pour répondre en quelques sortes aux multiples provocations dont la jeune femme avait fait preuve, mais sans trop en faire non plus. Il avait sa fierté, et ne supportait pas que celle qu'il considérait presque comme une subordonnée soit aussi effrontée avec lui, qui lui avait donné une chance de survivre dans l'enfer qu'était devenu Gotham City. L'epouvantail était presque devenu un bon samaritain pour la jeune femme, et il était convaincu qu'elle avait une dette envers lui, qu'elle se devait de remplir.

    Alors que Poison Ivy se levait et se dirigeait d'un pas trainant vers la sortie, l'epouvantail se rappela d'un détail et se décida à l'interpeller assez grossièrement.

    "Une seconde, miss Isley. Si jamais demain cela devait tourner mal, pour une raison ou une autre, il y a fort à parier que nous devrons malheureusement abandonner mes laboratoires. Si tel était le cas, j'ose espérer que vous pourrez m'héberger sur votre si beau territoire, votre station thermique ou je ne sais plus quoi qui porte ce nom si poétique de la jeunesse éternelle. Si jamais vous veniez à me tourner le dos, de toute façon, je ne donnerai pas cher de votre peau. Enfin, je voulais juste clarifier un peu la situation, pour être sûr que nous sachions tout les deux vers où nous nous dirigeons. Vous pouvez disposer, à présent."

    Contenu sponsorisé

    Re: L'epouvantail et sa clique

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Juil - 22:43